09 novembre 2005

Une relation cathodiquement sexuelle

Des fois, j'entends des adultes avouer :"moi, je n'ai pas la télévision chez moi, alors je ne peux pas zapper". Autant dire que ces gens ne peuvent pas submerger de foutre l'écran provocateur de leur télévision. L'impossibilité de voir ce rectangle éjaculer toutes les ambivalences sexuelles, sensuelles, érotiques ou pornographiques, sado-masochistes et zoophiliques, homosexuelles ou homophobes, bref un flux visqueux numérique et audiovisuel à la fois sperme de Satan et de Dieu...

Ne pas avoir cet instrument viscéral qui ne cesse de vous matter en vous demandant de l'allumer :"cochonne, salope, trainée, t'aimes ça" je lui dis souvent, pouvoir jouir de ses programmes aguicheurs, masturber mon cerveau de ses informations pornographiques, fantasmer sur la sensualité des touches de sa télécommande, pouvoir zapper, tel un nymphomane, ces images honteuses : mamelles siliconées.

Pervertion ultime, pouvoir lui foutre dans le vagin la prise du lecteur dvd ou dans le cul le vieux vibromasseur qui n'est autre que le magnétoscope, la ligoter des prises de la TNT, utiliser tout objet pouvant la faire jouir (PS2, Câble, ...), mais aussi et finalement la frapper, la renverser, tel un sadique quand elle décide de ne plus fonctionner, un rapport télésexuel qui se termine par un amour meurtrier puisque cette putain finit par la fenêtre et descend les cinq étages, suivie de son amour suicidaire, le téléspectateur sodomite (et sodomisé par ses pouvoirs publicitaires) qui se défenestre...

La télévision n'est telle pas une lucarne sur l'infini...(ment ridicule)...

Posté par lasconi à 19:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Une relation cathodiquement sexuelle

Nouveau commentaire